miniature de la couverture

Mélodie de Vienne
par Ernst LOTHAR

Liana Levi, octobre 2016
roman

Vienne, 1888. Au 10 de la Seilerstätte se dresse un immeuble cossu, érigé cent ans auparavant par le fondateur de la dynastie des Alt célèbres constructeurs de pianos, sur lesquels Mozart lui-même a joué. Bien que sans titre nobiliaire, les Alt s’astreignent aux règles non écrites imposées à la haute société viennoise. Des règles mises à mal par l’arrivée dans la famille d’Henriette Stein qui, bien que baptisée, n’en demeure pas moins d’origine juive, et, fait tout aussi dérangeant aux yeux des Alt, est bien résolue à profiter de la vie sans se laisser corseter. Dans ces années qui précèdent la Première Guerre mondiale, Vienne est portée par un tourbillon de fêtes et de création. Mais l’on perçoit déjà les fêlures du rêve austro-hongrois, la remise en question de la mixité ethnique, la montée des revendications sociales. Dans ce concert dissonant, chacun joue sa partition. Franz, l’époux d’Henriette, qui dirige l’entreprise familiale, se trouve confronté au mouvement ouvrier ; Otto, procureur sévère, s’accroche aux conventions ; tandis que la belle Henriette choque avec ses amours extra-conjugales...

L'auteur : Ernst Lothar est né en 1890 à Brünn (Brno) en Moravie. Sa famille s’installe à Vienne en 1897. Après avoir été procureur, il se consacre à l’écriture à partir de 1925 et fréquente le cercle d’écrivains dont font partie Zweig, Musil, Roth... Metteur en scène de théâtre, il succède à Max Reinhardt à la tête du Theater in der Josefstadt. En 1938, en raison de ses origines juives, il se réfugie à New York où il fonde l’Austrian Theater. C’est là que paraît en 1944 Mélodie de Vienne, publié en Autriche en 1946 et adapté en 1948 au cinéma. De retour à Vienne en 1946, chargé de la dénazification culturelle par le gouvernement américain, Ernst Lothar reprend ses collaborations théâtrales et dirige le Burgtheater.

Classement 8-31 LOT0801M