miniature de la couverture

Les moines blancs
par Marcel PACAUT

Fayard, janvier 1993
théologie morale et pratiques chrétiennes - histoire de Citeaux

Présents sur les cinq continents, les moines (et moniales) "blancs " - par opposition aux moines "noirs " de la tradition bénédictine - forment aujourd'hui encore l'un des ensembles de congrégations les plus importantes du monde catholique. Quant à leur histoire quasi millénaire - Cîteaux a été fondé en Côte d'Or il y a près de neuf siècles, en 1098, pour favoriser une observance rigoureuse de la règle de saint Benoît -, elle a constitué un fait de civilisation majeur : sous l'impulsion de saint Bernard en particulier, cet ordre a introduit ou véhiculé dans la chrétienté médiévale une spiritualité et une théologie adaptées à un monde en pleine mutation, un mode d'exploitation économique nouveau, une sensibilité qui s'est traduite dans l'architecture comme dans le chant de l'enluminure. L'organisation de Cîteaux (un réseau serré d'abbayes "mères ", "filles ", "petites-filles "...) et sa cohésion en ont rapidement fait une puissance considérable sur le plan politique : qu'il s'agisse de la croisade ou bien des compétitions à la tête de l'Eglise, l'ordre a été pour les princes laïcs et les papes du Moyen Age un allié, un adversaire ou un arbitre à ne pas négliger. Même lorsque de nouvelles formes de la vie religieuse sont apparues (au XIIIe siècle, au XVIIe siècle, etc.), l'esprit de Cîteaux, par-delà de multiples crises et scissions, ne s'est jamais perdu : il suffira de citer l'exemple de la réforme instituée par l'abbé de Rancé à l'abbaye de la Trappe sous Louis XIV.

L'auteur : Marcel Pacaut, professeur émérite d'histoire médiévale à l'université de Lyon II, président de la Commission internationale d'histoire ecclésiastique comparée, a publié, entre autres livres, Frédéric Barberousse (nouv. éd. Fayard, 1991) et L'Ordre de Cluny (Fayard, 1987).

Classement 24 PAC0121M